Le rendez-vous des Commerciaux terrain, conseils, annonces, contrats, informations, alertes mails, etc.
Catégorie voyageLes articles

Rémunération minimale forfaitaire du VRP exclusif


  • La fixation de la rémunération relève du libre accord des représentants de commerce et de leurs employeurs.
  • Néanmoins, lorsqu'un représentant de commerce réalisant des ventes, au sens de la loi du 22 décembre 1972, est engagé à  titre exclusif par un seul employeur, il aura droit, au titre de chaque trimestre d'emploi à  plein temps (2), à  une ressource minimale forfaitaire.
  • Pour les 3 premiers mois d'emploi à  plein temps, la ressource minimale forfaitaire ne pourra, déduction faite des frais professionnels, être inférieure à  390 fois le taux horaire du salaire minimum de croissance, le taux applicable étant celui en vigueur à  la fin du dernier mois échu pris en compte à  l'échéance.


En cas de rupture au cours de ce premier trimestre, cette ressource minimale forfaitaire sera due selon les modalités suivantes :

80 fois le taux horaire du salaire minimum de croissance aux représentants présents dans l'entreprise à  l'issue du premier mois d'emploi à  plein temps ;

220 fois le taux horaire du salaire minimum de croissance aux représentants présents dans l'entreprise à  l'issue du deuxième mois d'emploi à  plein temps ;

390 fois le taux horaire du salaire minimum de croissance aux représentants présents dans l'entreprise à  l'issue du troisième.

  • A partir du second trimestre d'emploi à  plein temps, la ressource minimale trimestrielle ne pourra être inférieure, déduction faite des frais professionnels, à  520 fois le taux horaire du salaire minimum de croissance, le taux applicable étant celui en vigueur à  la fin du dernier mois échu pris en compte à  chaque paiement.
  • La ressource minimale trimestrielle visée ci-dessus sera réduite à  due concurrence lorsque le contrat aura débuté ou pris fin au cours d'un trimestre ou en cas de suspension temporaire d'activité d'un représentant au cours de ce trimestre ou, enfin, lorsque tout ou partie de ce trimestre correspondra à  une période normale d'inactivité du représentant, appréciée compte tenu de la variabilité des périodes de vente de l'entreprise.
  • Le complément de salaire versé par l'employeur à  partir du deuxième trimestre sera à  valoir sur les rémunérations contractuelles échues au cours des 3 trimestres suivants et ne pourra être déduit qu'à  concurrence de la seule partie de ces rémunérations qui excéderait la ressource minimale.


(1) Avenant non étendu.

(2) L'expression "à  plein temps" a pour objet non d'introduire une notion d'horaire de travail généralement inadaptée à  la profession de représentant de commerce, mais d'exclure de la présente disposition les représentants de commerce qui, bien qu'engagés à  titre exclusif, n'exercent qu'une activité réduite à  temps partiel.